N°3 – Novembre 2018

Avec Sémaphores, le rugbyman international Fulgence Ouédraogo transforme l’essai de sa future reconversion

 

A 32 ans, Fulgence Ouédraogo ne songe pas à raccrocher les crampons. Au sommet de sa forme, le rugbyman international devrait promener encore quelques années son imposante silhouette sur les terrains du Top 14 où il défend vaillamment chaque week-end les couleurs du Montpellier Hérault Rugby Club. Compétiteur dans l’âme, Fulgence peut légitimement espérer étoffer un palmarès déjà copieusement garni : champion du monde des moins de 21 ans, 39 sélections avec le XV de France, vainqueur du Tournoi des Six nations, finaliste de la coupe du Monde et du championnat de France… Même si les entraînements, les matchs et les déplacements continuent de rythmer son quotidien de sportif de haut niveau, le troisième ligne languedocien a commencé à penser à l’après rugby il y a quelques mois.

« J’ai pris conscience que la partie la plus importante de ma carrière sportive était désormais derrière moi et qu’il était temps de réfléchir à mon avenir professionnel, témoigne celui que les journalistes surnomment «Capitaine courage». Lorsqu’on a arrêté ses études après le bac et que l’on a vécu en vase clos dans le monde du sport, il n’est pas évident de réussir sa sortie. Surtout quand on ne sait pas précisément dans quelle voie s’engager, ce qui était mon cas ».

C’est un ami qui a conseillé à Fulgence Ouédraogo de réaliser un bilan de compétences. Et la démarche a immédiatement séduit le rugbyman. « C’est exactement ce qu’il me fallait pour faire le point sur mes envies, mes capacités, mes motivations profondes et pour écarter les fausses pistes, explique l’international montpelliérain. Au départ, j’imaginais une reconversion dans les métiers de la nature, une profession en lien avec les animaux. Mais ma rencontre avec Sylvie Delemare, m’a permis d’élargir le champ des possibilités ».

Ce sont en effet les multiples rendez-vous avec la consultante RH du cabinet Sémaphores Montpellier qui ont fait évoluer peu à peu le projet de Fulgence, l’aidant à structurer ses idées et à s’orienter vers un cursus adapté à son profil. Depuis le mois de juillet, le sportif suit à distance une formation validante qui devrait déboucher dans quatre ans sur un diplôme de manager d’un centre de profit.

« Au début, il a fallu faire le tri dans les attentes de Fulgence, explique la consultante Sémaphores spécialiste en bilans de compétences. Lorsqu’il est apparu que son souhait profond était de créer une entreprise, j’ai d’abord organisé des rencontres avec des entrepreneurs. Puis, nous avons fait ensemble le bilan des atouts et des faiblesses de Fulgence. Nous avons constaté que, s’il manquait de compétences en gestion, finances, fiscalité et marketing, il pouvait s’appuyer sur un sens aigu de la communication et sur un important réseau relationnel. C’est à partir de ce constat que nous avons construit ensemble le projet de formation ».

Passionnée de rugby (elle a déjà coaché le joueur toulonnais Sébastien Bruno et suit régulièrement les rencontres au GGL Stadium de Montpellier), Sylvie Delemare est convaincue que le bilan de compétences est particulièrement bien adapté aux sportifs de haut niveau.

« Il s’agit d’un public à l’écoute, qui sait surmonter les difficultés et qui dispose généralement de temps libre pour se former. Sémaphores les aide à franchir le cap de la fin de carrière et les prépare à une nouvelle vie professionnelle ».

Pour aller plus loin >> Sémaphores partenaire de la Moselle Sport Académie : en savoir plus

Recevez La Lettre dans votre boîte mail : 

Retrouvez les autres numéros :

N°1Mars 2018

N°2 – Juin 2018